Système Euro-Méditerranéen d'Information sur les savoir-faire dans le Domaine de l'Eau
Portail international
 

Event 2ème édition du colloque sur "L'hydrodiplomatie et le changement climatique pour la paix au Moyen- Orient: cas du bassin du Jourdain”

Hydro-diplomatie et Changement Climatique pour la Paix au Moyen orient : Cas du Bassin du Jourdain

Colloque au Sénat, Paris, le 13 Décembre 2016

Salles Monnerville & Vaugirard

La 2ème édition du colloque sur "L'hydrodiplomatie et le changement climatique pour la paix au Moyen- Orient: cas du bassin du Jourdain” sera organisé le 13 décembre 2016 au Sénat. Ce colloque vise à explorer l’intérêt de prôner le concept de l'hydrodiplomatie sur le bassin du Jourdain afin d'assurer aux générations futures du Proche-Orient une eau abondante et de bonne qualité et favoriser la culture de l'eau pour la paix dans cette région.

Ce colloque abordera les thèmes suivants :

  • L’hydro-diplomatie du Jourdain pour une sécurisation des générations futures 
  • L’hydro-diplomatie pour un  partage équitable de l’eau du Jourdain : une gestion intégrée dans un cadre législatif onusien
  • Hydro-diplomatie et approches innovantes : quels outils technologiques et financiers?

Cet évènement fait suite à l’organisation réussie d’un premier colloque sur « le cas du bassin de l’Oronte » (1er décembre 2015,  Sénat – Paris), au cours duquel plusieurs thématiques ont été présentées et notamment l'édition par l'Unesco du livre intitulé « Science diplomacy and Transboundary water management: The Orontes River case».

Documents:

 

Programme

 

14:00–14:30

Discours d’ouverture 

 

 

 

-          M. Olivier Cadic, Sénateur représentant les français établis hors de France

-          M. Loïc Fauchon, Président honoraire du Conseil Mondial de l'Eau et  Président de la Société des Eaux de Marseille

-          Mme. Sophie Auconie, Gouverneure au Conseil Mondial de l’Eau

-          M. Arthur Nazarian, Ministre de l’Energie et de l’Eau – Liban, représenté par M. Fadi Comair, Directeur Général des Ressources Hydrauliques et Electriques

 

14:30–15:00

 Table ronde d’ouverture : Les forces actives du dialogue méditerranéen, une action concertée pour la paix (30 min)

 

Modératrice

Mme. Marie-France CHATIN,

 

 

-          M. Jean-Louis Guigou, Président d’IPEMED

-          M. Miguel Garcia-herraiz, Secrétaire Général Adjoint en charge de l’Eau et l’Environnent , Union pour la Méditerranée

-          Prof. Michael Scoullos, Président  GWP Med

 

 


 

 

15:00–16:00

Session 1 –L’hydro-diplomatie du Jourdain pour une sécurisation des générations futures

 

Etant donné que les changements globaux conduisent à l’instabilité sociale et environnementale des pays du Sud-Est de la Méditerranée qui se caractérise d’une part par un stress hydrique, énergétique et alimentaire et d’autre part par un très fort déplacement de population et une migration sud-est vers le nord engendrant une augmentation des conflits entre les pays riverains, il est donc nécessaire de lancer un dialogue sur l’applicabilité du « Pacte de Paris» par rapport aux spécificités des pays concernés par des bassins transfrontaliers dans le cadre d’une diplomatie active particulièrement sur le bassin du Jourdain.

Malgré le fait que la COP 21 s’est principalement attachée aux questions liées à l’énergie, les engagements des associations non-gouvernementales ont voulu se placer dans le cadre plus général du « Nexus Eau-Energie-Alimentation ». C’est dans cet esprit que les prochaines conférences des Parties ont mené leurs travaux lors de la COP 22 à Marrakech. Il est à noter que dans un monde où la population s’accroit encore rapidement, les questions liées à l’alimentation et l’évolution des consommations alimentaires auront inévitablement une incidence non négligeable sur la gestion des ressources naturelles et sur le changement climatique.

De plus et compte-tenu des enjeux complexes du développement durable dans la région méditerranéenne et des défis majeurs qui pèsent sur la région du Moyen-Orient, il est important de lancer l’Observatoire Méditerranéen du Développement Durable (OMDD) dans le but d’anticiper et d’évaluer l’implémentation des plans et programmes nationaux et régionaux proposant des solutions liées à l’eau, au développement et à la diffusion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique et de la sécurisation de l’alimentation.

Cette initiative essentielle et  bénéfique pour la sécurisation des générations futures devrait rassembler un groupe d’experts et un Conseil Stratégique dans le but de piloter l’OMDD afin d’exécuter les recommandations de la  COP 21 et 22.

 

 

 

Modérateurs:

(10mn)

M. Brice Lalonde, Président de l’Académie de l’Eau

Monsieur le Sénateur Henri Tandonnet

 

 

Thèmes abordés

  • Les  défis de l’hydro-diplomatie : l’impact des conflits et des changements globaux (M, Fadi Comair, président d’honneur du REMOB) 7min 
  • Dialogue pour un partage équitable et utilisation raisonnable: processus gagnant-gagnant (M. Franck Galland, M. Pierre Berthelot) 12 mn 
  • Gestion de l'eau dans le bassin du Jourdain: les conflits inhérents entre la souveraineté et le droit international (Prof. David Eaton, UT Austin) 7min
  • Commission de L’eau et des établissements humains, UNESCO-IHP: Les expériences pour une gestion de la sécurisation de l'eau (W-SMART)
     (M. Bruno Nguyen, UNESCO IHP) 7mn
  • L’Observatoire Est-Méditerranéen du Développement Durable : Plateforme d’évaluation partagée d’Eco- risques, (Prof. Ilan Juran, NYU,UNESCO-IHP) 7mn 

 


 

 

 

16:00–16:40  

Session 2 – L’hydro-diplomatie pour un  partage équitable de l’eau du Jourdain : une gestion intégrée dans un cadre législatif onusien

 

            La formulation de stratégies de négociation sur les cours d’eau internationaux basée sur la GIRE représente une opportunité pour le développement d’un bassin transfrontalier afin de traiter les multiples utilisations de l'eau en évitant les conflits potentiels entre pays riverains. Les pays riverains du Bassin du Jourdain devraient donc s’appuyer sur la coopération régionale (traités bilatéraux ou multilatéraux) afin d’assurer leurs besoins en matière de sécurité alimentaire et de favoriser le développement d’une politique économique tout en préservant les écosystèmes de la zone du bassin international. Ce mode de gestion qui propose de lier l’eau à la politique économique du bassin international a pour but de  trouver des solutions pour aboutir à un accord basé sur un partage équitable et raisonnable de la ressource.

Les instances internationales telles que l’ONU, l’Union Européenne et l'UPM ont déjà  entrepris au Moyen-Orient plusieurs tentatives pour orienter les nations vers un concept de coopération afin de faire face au manque d’eau dans leur pays et ceci en se basant sur les principes de l’UNECE ou de la convention des Nations Unies de 1997 sur les cours d’eau internationaux et la Directive Cadre sur l’Eau de l’Union Européenne. Des paramètres technico- économiques liés à la gestion de la ressource sont envisagés tels que: volume d’eau utilisé par rapport à la quantité disponible, qualité de la ressource en eau, revenu financier, préservation de l’écosystème du cours d’eau, traitement et réutilisation des eaux usées.

Dans le cadre du processus de négociation sur le Bassin du Jourdain, il est important de motiver les pays les plus défavorisés à œuvrer pour bénéficier d’une coopération régionale et profiter des plans socio- économiques qui sont conduit à l’échelle régionale par les Nations Unies et l’Union Européenne pour la sauvegarde de leur sécurité alimentaire. La Jordanie tente de développer avec la Palestine le projet « Red Sea-Dead Sea Canal (RSDSC) » qui prévoit la mobilisation de plus d’un milliard de mètres cubes d’eau non conventionnelle pour combler les besoins. Ce projet a été estimé à 10 milliard de dollars américains par la Banque Mondiale et rassemble tous les pays riverains à l’exception de la Syrie, et du Liban qui a exprimé son intention à rejoindre le dialogue sur ce projet.

 

Modérateurs :

(10mn)

Jean Francois Donzier, Secrétaire Général du RIOB, Directeur General OIEau  

Monsieur le sénateur Jean-Marie Bockel, Ancien Ministre 

Thèmes abordés 

  • Les Instruments Législatifs Onusiens (Convention 1997, UNECE 1992) pour le partage équitable et utilisation raisonnable du Bassin du Jourdain 

        (M. Jean-Louis Oliver, S.G Académie de l’eau et Mme. Chantal Demilecamps, Secrétariat UNECE Convention)12 min

  • Les lignes directrices pour la gestion des bassins transfrontaliers:

-          Leçons à retenir et bonnes pratiques pour une gestion intégrée   (UNECE, RIOB), (M. Pierre Roussel, OIEau) 7mn 

  • L’Ethique dans le Partage de L’Eau Transfrontalier (M. Herve Laine, président, de l’Académie de l’Ethique) 7mn

      


 

16:40–17:00  

Pause

 

17:00–18:00  

Session 3 – Hydro-diplomatie et approches innovantes : quels outils technologiques et financiers?

 

Le partage équitable des ressources hydrauliques au Proche-Orient doit devenir un objectif global qui vise à répondre aux besoins actuels de la société et préparer la satisfaction des besoins des générations futures. L’hydrodiplomatie est une démarche qui est purement technique (première priorité) et politique (en un second temps) pourrait faciliter l’application de la Gestion intégrée de ressources en eau à l’échelle du bassin hydro-géographique, dite «nouvelle masse d’eau » qui comprend les eaux à la fois conventionnelles et non conventionnelles.

Les pays du Proche-Orient doivent avoir recours à l’hydrodiplomatie pour la gestion de leurs conflits sur une base permanente. Pour tous ces pays, le défi consistera à utiliser la stratégie du dialogue et la coopération régionale comme une opportunité pour réaliser ensemble des progrès coordonnés dans les domaines du développement humain et économique, de la protection des ressources en eau et des avancées culturelles. La consolidation de la culture de l’eau pour la paix est essentielle pour les pays riverains du Bassin du Jourdain.

 

Par ailleurs, le financement et la prise en compte des valeurs éthiques, au niveau des Etats comme à celui des populations, est une composante essentielle et transversale du développement durable, et spécialement de la lutte contre le changement climatique et  de l’adaptation  à ses conséquences. Les politiques publiques ne prendront leur plein effet que si elles ne sont définies et menées sans complaisance, mais avec transparence et sincérité, en particulier en ce qui concerne la cohérence entre les moyens effectivement mis en œuvre par les Parties et les objectifs affichés dans la Déclaration de Paris.

Il est également essentiel que soit promue une éthique citoyenne face au changement climatique: il s’agit d’une réforme profonde des comportements individuels et collectifs conduisant chacun à prendre conscience de sa responsabilité et à adopter des comportements responsables dans ses modes de vie.

 

 

17 :00-17 :30

1ere table ronde

Les outils technologiques développés sur le bassin du Jourdain

Modérateurs

10mn 

Prof. Michael Scoullos, President of the GWP Med

Madame la sénatrice, Elisabeth Lamure

Thèmes abordés

  • Application des outils technologiques (ICT) pour la gestion du bassin du Jourdain- (Prof. Daene McKinney, UT Austin, Dr. Georges Comair, World Bank) 12 mn
  • Comptabilité de l'eau pour la gestion du bassin du Jourdain (Mr. Gonzalo Espinoza, UNESCO IHE) 7mn

 

 

2eme Table Ronde

17 :30 -18 :00

 

Le Lancement de la Coopération Régionale (30 mn) 

Modérateurs

10mn 

M. Shaddad Attili, Ministre Palestinien Charge des Negotiations

 

Thèmes abordés

 

 

 

 

  • Initiative de Paix sur le Bassin du Jourdain: Un Plan Directeur Régional pour le Développement Durable dans le Bassin du Jourdain

     (M. Munqeth Mehyar, directeur jordanien d'EcoPeace) 7mn

  • Mécanismes de Financement Innovants pour l’Adaptation au Changement Climatique (Mme. Kelly ROBIN, IPEMED) 7mn
  • Le Pacte de Paris, applicabilité sur le bassin du Jourdain (M. Eric Tardieu, OIEau) 7min

 

18 :00 -18 :15 

 

Réponses aux questions écrites et rassemblées par le secrétariat (15 mn)

18:15–

Discours de Clôture et recommandations finales :

-.M. Jean Launay, Président du Partenariat Français pour l’Eau

- S.E.M. Miguel Ángel Moratinos, Ancien Ministre des Affaires Etrangères
  Espagnol

 

 

        

Remerciements prononcés par M. Olivier Cadic, Sénateur représentant les français établis hors de France et M. Fadi Comair, Président d’honneur du REMOB.


 

Compte–rendu du Colloque du Sénat Hydrodiplomate du Bassin du Jourdain

 

Comme suite au colloque qui s’est tenu au sénat, le premier décembre 2015, autour de la thématique :

« Hydrodiplomatie et changement climatique pour la Paix au Proche -Orient sur le fleuve de L’Oronte ».

Ce colloque avait comme objectif d’examiner les problèmes qui se posent pour le bassin du Jourdain, il a été organisé en 4 sessions :

- Une table ronde qui a traité des forces actives du dialogue méditerranéen « une action concertée pour la paix.

- L’Hydrodiplomatie du Jourdain pour une sécurisation des générations futures.

- L’Hydrodiplomatie pour un partage équitable de l’eau du Jourdain une gestion intégrée dans un cadre législatif onusien.

- Hydrodiplomatie et approches innovantes quelles outils technologiques et financiers ?

- L’essentiel des présentations et débats de cette rencontre se résume comme suit :

- L’eau, bien économique et sociale, est la principale ressource renouvelable sur la terre et elle est le fondement même de la survie et de la continuité de l’homme.

- L’enjeu de l’eau est une préoccupation majeure pour tous les gouvernements du Proche et Moyen-Orient.

- L’eau en particulier dans la région, a une dimension transfrontalière et interétatique, dont le partage peut provoquer ou alimenter des conflits et accroitre les tensions géopolitiques de la région.

- Les décideurs politiques et experts devraient réfléchir à la façon d’assurer l’approvisionnement en eau et d’éloigner le spectre de la guerre de l’eau en adoptant une politique participative de gestion de l’eau car il faut répondre à une demande qui est croissante.

- La question des ressources en eau dans le bassin du Jourdain est une préoccupation continue, d’autant plus qu’elle est intimement liée à celle des frontières.

- L’hydrodiplomatie permet de rassembler au lieu de diviser et elle est l’art de construire la paix autour de cette ressource vitale en se basant sur les ossatures légales des Nations Unies tels que la convention de 1997 et de 1992 pour le partage équitable et l’utilisation raisonnable de l’eau au niveau des bassins transfrontaliers en générale et le Jourdain en particulier.

- Les experts ont appuyés tous les projets destinés à mobiliser une eau supplémentaire afin de la partager équitablement entre les pays riverains. Ces projets étant :

- Le Red-Dead situé à l’aval du bassin du Jourdain et doit s’appuyer sur une politique participative de tous les pays riverains du bassin.

- La construction du barrage d’Ibl Saki situé à l’amont du bassin du Jourdain sur l’affluent du bassin Hasbani-Wazzani du Liban.

- Les projets de dessalement d’eau de mer qui sont actuellement en exploitation.

- La notion de nouvelle masse d’eau qui combine l’eau conventionnelle et non conventionnelle pourrait constituer la solution technique au problème politique. L’amélioration de l’offre en eau ne pourra se faire qu’à travers ces projets cités ci-dessous et aussi en s’appuyant sur les technologies que l’on maitrise de mieux en mieux

- La mobilisation des capitaux nécessaires à la réalisation de ces projets devient une priorité : la réalisation du Canal Resd- Dead, le barrage d’Ibl El Saki, les projets de dessalement pourraient garantir une eau supplémentaire de 700 millions de m3lan. Ces projets été évolués par l’AFD et la Banque Mondiale à dix milliards de dollars environs.

- Il faut sauvegarder la mer Morte, patrimoine internationale et bien public pour l’humanité entière. La Mer Morte baisse aujourd’hui d’environ 1 mètre par an. Avec ce grand sujet Red-Dead Sea on va pouvoir gagner 30 cm de moins de baisse et alimenter en eau potable et abondante (700 milliards m3 d’eau) les pays riverains situés à l’aval du bassin.

- Il est tant de régler les litiges sur la distribution de l’eau du bassin du Jourdain en prenant en considération les droits de citoyens des pays riverains.

- Le moment est venu pour proposer la création d’une agence régionale du bassin pour le Jourdain sous l’égide des Nations Unies en s’appuyant sur la convention onusienne soit celle de 1992 ou celle de 1997.

- Cette agence régionale du bassin investirait dans toutes les infrastructures nécessaires pouvant aider les riverains à l’accès à l’eau à travers des partenariats publics privés.

- Cette agence opérerait comme une institution multinationale. Les eaux du bassin sont indistinctement allouées et l’utilisation de ces eaux ne peut être changée que par la volonté des Nation Unies et l’approbation des différents gouvernements des pays riverains. L’eau conventionnelle et non conventionnelle du bassin doit être allouée équitablement aux différents pays riverains.

Devant un tel défi, la communauté internationale devait se mobiliser le plus vite possible. Le bassin du Jourdain est une cause humanitaire digne du plus grand intérêt pour sauver des populations qui risquent de manquer d’eau dans le très proche avenir.

Une mobilisation de tous les acteurs participants à ces études devenait urgente avec le renforcement de la gouvernance pour une meilleure gestion transfrontalière de ce bassin.

« Seule » une gestion multinationale sous l’égide des Nations Unies donnerait une solution gagnante- gagnante qui pourrait contribuer au développement durable et à une gestion saine du Jourdain.

Rendez-vous au Sénat,

au prochain colloque sur l’ hydrodiplomatie du Nil.

M. Olivier Cadic, Sénateur représentant les français établis hors de France

 


Contact information Mona Fakih (email: monafakih@hotmail.com)
Event type Conference
File link n/a
File link copy Colloque Senat 13Dec2016 version 3 decembre 6 eng.pdf (PDF, 502 Kb)
Thème(s) POLITIQUE - POLITIQUE DE L'EAU ET GESTION DE L'EAU , RISQUES ET CLIMATOLOGIE
Couverture géographique France,
Adresse Sénat Paris
Organizer REMOB, Sénat
Target audience International
Période 13/12/2016
Status Confirmed
Working language(s) FRENCH , ENGLISH
PDF