Euro-Mediterranean Information System on know-how in the Water sector
International portal
 

News Le projet de transfert Rhône-Barcelone

Le projet de transvasement du Rhône à Barcelone est promu depuis 1995 par la compagnie française BRL (Société mixte d'aménagement du Bas-Rhône et du Languedoc) qui possède jusqu'en 2056 une concession de l'Etat français sur un droit d'eau du Rhône. Il prévoit la construction d'une canalisation enterrée de 330 kms, destinée à transférer 15 m3/sec
(1 300 000 m3/jour) d'Arles à Barcelone.

Cet article présente l'avis du ERN (European Rivers Network) sur la réalisation de ce projet, ainsi que d'autres analyses sur le même.

Ce projet de transvasement est techniquement réalisable. Il est justifié par ses concepteurs et ses promoteurs par des raisons de solidarité envers la population espagnole, entretenant le mythe d'une Espagne "assoiffée", peu ou mal équipée pour répondre à ses besoins en eau.

L'Espagne est pourtant le pays au monde qui possède le plus de barrages par km2 et par habitant.

La Catalogne a un problème de qualité et de gestion de ses ressources hydriques, pas un problème de quantité.

A moins de choisir délibéremment un développement urbain sans frein, à la mode "californienne", avide de ressources, sans modération ni gestion durable, il faut se poser pour Barcelone, comme pour toute autre métropole, la question du modèle de développement (en tenant compte de son adéquation avec le climat local et des changements climatiques en cours).

Augmenter l'offre d'eau, sans s'interroger sur les conditions d'utilisation de cette ressource, est une aberration à l'heure d'une gestion durable.

Le professeur Pedro Arrojo, de l'université de Saragosse, explique : "La facture des travaux serait sans doute payée, en bonne part, par la Communauté européenne et les autorités publiques. Et pourquoi ? Pas parce que le citoyen normal nécessite de l'eau, il n'en manque pas. Mais peut-être pour alimenter plus de toilettes d'hôtels de la Costa Brava et de parcours de golf. En d'autres termes, il ne s'agirait pas de solidarité européenne, mais d'argent public au service de spéculateurs privés."

L'eau du Rhône qui serait transvasée en Catalogne le serait pour ses "clients" privés habituels :
l'agriculture productiviste et le tourisme de masse, exacerbant les pressions sur les milieux naturels
et renforçant une concurrence inutile avec les mêmes secteurs économiques, côté français.

De plus, le danger de ce projet est de créer un précédent dans le transfert d'eau entre pays, entérinant une logique de "marchandisation" de l'eau au niveau international.

Regardez aussi l'avis de Michel Drain / Professeur à la Faculté des Sciences Humaines de Luminy (Marseille).

Contact information n/a
News type Inbrief
File link http://www.rivernet.org/rhonebarcelone/welcome_f.htm
Source of information ERN (European Rivers Network)
Keyword(s) water transfer
Subject(s) HYDRAULICS - HYDROLOGY , INFRASTRUCTURES , POLICY-WATER POLICY AND WATER MANAGEMENT , RISKS AND CLIMATOLOGY , WATER DEMAND
Geographical coverage France, Spain
News date 18/03/2008
Working language(s) FRENCH
PDF